PREFLORE – LA PRÉVENTION DES CHUTES À LA MER CHEZ LES PÉCHEURS .

preflore

Entre 2010 et 2015, l’IMP a enregistré 57 décès de marins inscrits à l’ENIM dus à des accidents professionnels.

Alors que 17 décès sont la conséquence d’un évènement de navire40 font suites à un évènement de personne.

Parmi eux, on compte 23 décès consécutifs à une chute à la mer et 17 consécutifs à un autre type d’accident de travail maritime (ATM).

Sur la période récente, les chutes à la mer sont la première cause de mortalité professionnelle des marins… devant les événements de navire.

De ce fait, elles constituent – encore et toujours – une priorité de prévention.

Partant de ce constat, dans la continuité des actions qu’il mène depuis le milieu des années 2000, l’IMP a décidé de remettre l’accent sur la chute à la mer et de lui consacrer un dossier complet dont l’objectif est d’aider les acteurs du secteur maritime à prendre en main et traiter cette problématique.

Ce dossier est intitulé PREFLORE, acronyme des quatre étapes qui doivent être considérées lorsque l’on s’attaque à la prévention des chutes à la mer et de leurs conséquences dramatiques.